#

                                                                           


                                                                              

Boogers

Stephane Charasse, mieux connu sous le nom de "Boogers" est originaire de Tours.

Animateur pendant des années à Radio Béton (radio locale Tourangelle), il réalise des sets de DJ. Il devient d'ailleurs DJ sous les pseudos "DJ Chacha", "DJ Muller" ou "Dany".
Il fut également le batteur remarqué de "Rubin Steiner".

Ensuite, Stéphane continua sa route en solo autour de compositions folk et rock et avec une particularité: l'homme-orchestre.

En 2009, il fut repéré par les "Découvertes du Printemps de Bourges" et fût donc invité à ce produire sur une scène "découverte" du festival.

Sortie de son premier album "As clean as possible" en 2010.
Cette même année, il obtient le soutien de FAIR qui le nomma "Sélection FAIR 2010".
En 2011, il reçoit le soutien de l'ADAMI qui lui permettra de se produire sur des belles scènes (Vieilles Charrues, Montreux Jazz Festival...).

Sortie de son deuxième album le 28 septembre 2011: "More Better".

Tu es originaire de Tours, est-ce que ça te fait quelque chose de particulier de jouer dans ta région?

Oui c'est cool!! Sur 500 personnes, 400 regards que je connais par coeur... ce sont des personnes aussi avec qui j'ai fais des trucs par rapport à Boogers sur 15 ans donc c'est bien!

Peux-tu te présenter un peu pour les gens qui ne te connaissent pas encore?

Je m'appelle Stephane Charasse, j'ai 35 ans, j'habites à Tours depuis que j'ai 8 ou 9 ans je crois, et j'ai plutot été élevé à Saint-Cyr-sur-Loire, ambiance lotissement... et je suis musicien, c'est mon métier, je fais un groupe tout seul sous le nom de Boogers. A la base c'est un projet solo, même si en live en ce moment, c'est avec les copains mais à la base c'est vraiment une volonté de faire quelque chose tout seul et vraiment faire croire que je suis un groupe... skyzo quoi...!

Dans notre tournée des festivals, on t'a vu plusieurs fois sur scène (sur le festival Bebop au Mans l'année dernière et au Printemps de Bourges cette année), on te voyait toujours seul sur scène et aujourd'hui, on a eu la surprise de te voir avec des musiciens... changement de style amorcé??

J 'ai eu une bourse de l'ADAMI (qui est un peu comme la Sacem), pour l'explication c'est un peu compliqué: ils donnent un peu plus d'argent à 3 groupes et ils te programme sur des gros festivals. Au final, on a 6 ou 7 dates que l'on aurait pas pu faire si l'Adami n'était pas derrière... par exemple, nous sommes allé à la Réunion... on a été à Montreux hier, on va aller aux Vieilles Charrues la semaine prochaine, et fin juillet au Québec.

Le nom de groupe "Boogers" vient d'où ? Il a une signification particulière?

Alors à la base, j'avais vu ça il y a très longtemps dans un magazine de Krusty le clown!! Il y avait un courrier des lecteurs, c'était tout en anglais, et dedans c'était un gamin qui disait qu'il s'était fait voler sa collection de boogers et j'ai adoré le nom!! J'ai bien aimé la sonorité donc j'ai gardé ça!
Un jour, j'ai un copain anglophone qui m'a dit "mon pote, tu t'appelles crotte de nez"... mais bon je ne savais pas moi, c'est qu'un nom pour moi! J'ai découvert il y a pas longtemps que c'était le "Dupont" néerlandais, par exemple il y a des Jean-Luc Boogers... J'aime bien ce coté de l'anonymat du nom, et puis ça fait un peu belge aussi!

Aujourd'hui tu t'es produit ici, à Terres du son... ton ressenti sur l'ambiance?

Super! J'adore ça, j'adore chanter mes chansons, je fais mon job et ça se passe bien!

Quand tu te produis sur des festivals comme ça, as-tu le temps d'aller voir d'autres artistes?

Rarement... c'est un peu compliqué, surtout les festivals d'été en général... tu es assez speed... dans les gros festivals c'est un peu l'usine derrière, c'est très administratif donc c'est pas évident. Puis de toute façon quand je prépare un concert je préfère être avec les potes. Evidemment je suis curieux, il y a des trucs énormes, des fois tu te prends des grosses claques!

Tu préfères jouer dans le cadre d'un festival ou plûtot dans une salle?

C'est devenu un rythme pour moi, l'hiver dans une salle au chaud et l'été dehors! J'aime beaucoup les ambiances café/théatre 60 personnes... là je suis plus obligé de faire que de la musique, je peux raconter des conneries. J'ai été au café théatre des 3 bonnets à Paris et là j'ai compris ce que c'était le café/théatre, tu parles pendant 10 minutes, j'adore ça, c'est mortel! Toute le monde est très attentif, je suis pas fan du gros bruit qu'il y a dans un concert, j'adore les concerts calme.

Quels sont tes coups de coeur musicaux du moment?

J'écoute n'importe quoi! Avec les gars, mon groupe, on a un petit studio, on passe notre temps là bas et on écoute tout, c'est la catastrophe mais on est des encyclopédies vivantes, on est des malades. Par exemple, on met des mots au hasard dans le moteur de recherche de Deezer pour tomber sur n'importe quoi!!
Sinon plus sérieusement, j'aime beaucoup les années 50-60, je suis bloqué sur Luiz Prima! A cette époque là, pour enregistrer ils avaient 3 micros et sur scène et ça sonnait du feu de dieu... depuis on a peut-être déliré avec les scènes énormes et etc. je retombe amoureux de l'acoustique, c'est tellement bien quand c'est cool!


* Interview réalisée le 07/07/2011 par A.Maubert et F.Boulanger.


Autres interviews
#
Jekyll Wood
#
hOz
#
Irma